vendredi 27 octobre 2017

Ça m’a vraiment bouleversée et je t’avoue avoir eu de la misère à retrouver « mes esprits »

Bonjour Paco,

Je tiens à te remercier du fond de mon cœur pour la belle rencontre d’hier. Ça m’a vraiment bouleversée et je t’avoue avoir eu de la misère à retrouver « mes esprits ». Hum, beau jeu de mots (sourire). Ça devait paraître un peu d’ailleurs… Tes propos sont entrés en résonance dans mon cœur, mon corps et mon être. 

En attendant mon conjoint pour le retour à la maison, j’ai finalement été capable d’écrire ce que je me souvenais avoir reçu. C’était important que je me souvienne afin de bien ancrer, de bien profiter de ces beaux enseignements, et d’être capable d’en parler aussi... En fait, ce que je ressentais était que je ramenais dans la matière tout ce qui était resté au niveau éthérique. Pas facile! C’est comme un rêve dans lequel tu te sens bien, tu ne veux pas revenir pour ne pas en briser l’enchantement. En arrivant à la maison, j’ai enlacé mon arbre préféré. Je n’ai eu besoin d’aucun produit naturel pour dormir, ce fut un sommeil profond, calme et réparateur. Ahhhhh!

À un moment donné durant la rencontre, lorsque tu vomissais, j’ai vu mon allié/guide l’Aigle Blanc m’arracher des morceaux de chair. Je n’ai pas aimé c’est sûr, j’ai trouvé ça un peu violent même, mais je savais que c’était par bienveillance. « On décrasse le mental et ce qui s’accroche! »

Hier, je n’arrivais pas à sentir la légèreté suite au traitement parce que j’étais un peu, beaucoup, en état de choc je crois. Je ne savais pas à quoi m’attendre, mais j’avais demandé pratiquement un miracle. J’ai reçu quelque chose d’énorme, un immense cadeau pour lequel je craignais tellement de manquer de gratitude vis-à-vis toi et aussi vis-à-vis la belle gang qui nous a accompagnés (les guides et alliés). Dire merci me semblait vide, mais je ne savais pas quoi dire de plus. Je ne suis même pas arrivée à te dire si je voulais une rencontre de suivi. Je me sentais dans un espace-temps sans temps. 

Maintenant, je suis bien revenue et il y a un beau sourire à l’intérieur. Si c’est possible, j’aimerais beaucoup poursuivre nos rencontres, du moins une de suivi, d’ici les trois prochains mois. 

Tu fais un grand bien Pierre-André, tu m’as fait un grand bien. Je me suis reconnue en toi et j’ai beaucoup aimé. Ça me donne la confiance de continuer dans la direction que j’ai choisie. Même si la destination n’est pas tout à fait claire, ça ne me dérange vraiment pas, je me sens accompagnée et guidée. Tu es un sacré bon panneau de direction, en fait tu es un joyau sur Terre.

Merci d’être parmi nous et à bientôt,

Gisèle

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire